– Culture Jagua –

Il était une fois en Amazonie, un fruit sacré et des hommes.

Les amérindiens nous ont transmis une culture, issue de traditions ancestrales.

 

Nous l’avons intégré à notre pratique contemporaine et aux savoirs faire que nous tenions d’autres traditions anciennes comme la calligraphie.

Qu’il soit latin, arabe, hébraïque, sanskrit, chinois ou encore japonais, l’art de la belle écriture est universel.

Pour nous cet art a d’abord été urbain… il nous a conduit dans une nature sauvage que nous ne pensions jamais rencontrer.

« Les paroles s’envolent mais les écrits restent » nous rappelle le proverbe…

les récits qui suivent ont été recueillis auprès des Wayanas de Guyane.

Tout est vrai

– Rumeurs de la Jungle –

L’ARBRE GÉNIPA

Autrefois, toute la terre fut inondée et un seul homme réussit à survivre en montant sur l’arbre jaguaIl ne mangeait que le fruit du jagua, en raison de l’absence de toute autre sorte de nourriture. Il faisait toujours nuit et le niveau des eaux commençait à descendre doucement. L’homme, qui ne voyait rien car il faisait très obscur, essaya de tester la profondeur de l’eau.

Il jeta un fruit de Genipa et entendit « Tchkum ! ».

C’est encore assez profond.

Plus tard, il lança un autre fruit, « Shka ! » et la sonorité lui signala que le fond était tout près.

La troisième fois il entendit « Tiapp ! »

« Voilà enfin le son de la terre humide. »

 

En attendant, l’arbre diminuait lentement et progressivement, tandis que la lumière augmentait peu à peu. L’homme descendit de l’arbre.

FÊTE

Les plumes d’aigle pija m’appartiennent !

On apporte les plumes d’aigle pija

Les plumes dansent

On apporte du genipa

Ils ont apporté du genipa pour que les jeunes soient étranges

Ils ont du kusipë

Qui rend belles les filles

Pour rendre belles les jeunes filles ils ont amené des plumes de queue de coq

Ils vont, étranges

Les danseurs sont étranges

LE GARÇON

Bien, le garçon est prêt.

 

On le roucoue :
– « Je vais te roucouer ! », lui-dit-on.

On dispose son siège, et l’on prépare ce qu’il faut pour le parer.
– « Non, je ne veux pas que l’on fasse comme ça! », dit le garçon,

« Je vais juste boire du Génipa ! »

Puis il boit le génipa : « gloup ! »

Ensuite, juste après, les motifs de génipa ressortent sur lui, très nets et aussi très jolis.

JAGUA CULTURE TRIBE

Nous sommes de la forêt
Notre art est millénaire
Nous sommes de la rue
Notre art est éphémère
Nous sommes de la forêt
Notre art est éphémère
Nous sommes de la rue
Notre art est millénaire