Portrait Vincent Abadie Hafez - Zepha

Formation tatouage éphémère au Jagua avec Zepha

23, 24 et 25 Avril 2021

Les 23, 24 et 25 Avril, venez participer à une journée de formation exceptionnelle animée par Vincent Abadie Hafez AKA Zepha.

Artiste et fondateur de JAGWA, Zepha vous initiera aux techniques du tatouage temporaire au Jagua.

Tout ce que vous devez savoir pour maîtriser cet art éphémère sera couvert durant cette formation d’une journée

FORMULE EXPERT – 7h30 (de 10h à 13h et de 14h30 à 19h)

400 € TTC/pers.

THEORIE – 1h15

  1. Histoire et origine du tatouage au jagua.
  2. Les différents types d’application et d’outils
  3. L’accueil et l’accompagnement du client

PRATIQUE – 4h

  1. La pratique du jagua à main levée : acquisition des compétences techniques
  2. La réalisation et la pose de pochoirs

COMMUNICATION – 45 min

  1. La mise en valeur du tatouage au jagua
  2. Exemples de partenariats et de débouchés professionnels

EVALUATION – 1h30

  1. Evaluation des acquis de la formation

+1 Kit TOTEM Offert – Signé par Zepha

Vous souhaitez participer à l’une des sessions de formation ?

Remplissez le formulaire ci-dessous pour une pré-inscription.

Veuillez renseigner une préférence de date dans votre message.

A Propos de Zepha

Né en 1977, Vincent Abadie Hafez est un artiste français qui vit et travaille à Toulouse. Il prend part au mouvement graffiti dès 1989, sous le pseudonyme de Zepha. Formé aux arts graphiques, il enrichit sa pratique en se consacrant à l’apprentissage des techniques calligraphiques traditionnelles, portant notamment son attention sur les interactions plastiques des styles orientaux et occidentaux. Influencé par les travaux d’Hassan Massoudy et de Georges Mathieu, il développera un langage visuel singulier à travers ses recherches sur la déconstruction de la lettre et la portée transculturelle des signes. Reconnu comme l’un des fondateurs de la calligraphie urbaine, il participe à la diffusion d’une esthétique nouvelle, en rupture avec les formes picturales jusque là explorées dans les écritures vandales. Ses compositions abstraites, méthodiques et condensées, prennent place dans l’espace public à travers des œuvres murales monumentales, en Europe et au Moyen-Orient. L’expression gestuelle et la notion de mouvement sont deux ancrages fondamentaux du processus créatif qu’il poursuit parallèlement dans son travail d’atelier. Reliant le formel au spirituel, son œuvre déconstruit les référents et se lit comme une source éclairante, éloge d’une pensée universaliste délaissée.